Le Devoir: Mort d’Anthony Griffin sous les balles d’un policier de Montréal

Un jeune homme de race noire, Anthony Griffin, 19 ans est abattu par un policier de Montréal. La communauté noire affirme que ce grave incident est une manifestation de racisme. Le 24 novembre, le Conseil des ministres annoncera sa décision de confier à la Commission des droits de la personne du Québec le mandat d’enquêter sur les relations entre la police et les communautés culturelles, particulièrement les minorités visibles.

Bien avant qu’il ne fasse feu sur Anthony Griffin, le policier montréalais Allan Gosset avait déjà été accusé en 1981 de tenir des propos racistes. La communauté noire demande une enquête publique par le ministre de la Justice. Le 2 décembre 1987, le Comité consultatif de la Communauté urbaine de Montréal (CUM) sur les relations interculturelles et interraciales annoncera la tenue d’audiences publiques sur la qualité et l’accessibilité des services de la CUM et de la Société de transport de la CUM (STCUM). À Montréal, on compte 180 000 personnes appartenant à des minorités visibles. Or, des 15 000 employés de la CUM, seulement 100 proviennent de ces minorités.

En référence: Le Devoir, 13 novembre 1987, p.1 et 12.

Lien original

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :