COBP: Trevor Kelly, 43 ans

Le vendredi 1er janvier 1993 à 23h19, Trevor Kelly, un Jamaïcain âgé de 43 ans, a reçu une balle dans le dos tirée de côté par l’agent Richard Masse du poste 31.


[English version forthcoming]

Résumé du cas : Vers 23h20 le 1er janvier 1993, près du 7805 Mountain Sights dans l’Ouest de la ville, les agents Richard Massé et Sylvain Benoît sont en patrouille de routine. Massé fait visiter un immeuble « chaud » à Benoît qui n’est pas très expérimenté. Les deux agents arrivent à la porte d’un voisin de Kelly et font la conversation durant environ une demi-heure au voisin et à Kelly qui se trouve là. Les agents retournent ensuite dans leur auto, mais ils en ressortent pour arrêter Kelly qui les aurait selon eux menacés de mort. Celui-ci aurait brandi un couteau à patate quand Benoît tente de le maîtriser. Benoît glisse et c’est alors que Massé tire sur Kelly. Il s’agit d’une mort non-accidentelle, les policiers invoquant le motif de la légitime défense face à Kelly qui était armé d’un couteau à patate. Les noms des policiers n’ont pas été révélés tout de suite.

Contradictions et inconsistances : D’un côté, Kelly, un noir, reçoit une balle dans le dos alors qu’il aurait selon les policiers brandit un couteau à patate, ce qui laisse perplexe plusieurs observateurs. La communauté noire parle de harcèlement en faisant mention de la visite de « courtoisie » du nouvel an des policiers. De l’autre côté, les policiers Massé et Benoît, se sentant menacés par les menaces proférées par Kelly selon eux, voulaient procéder à son arrestation. Au cours d’une altercation entre Benoît et Kelly, le policier aurait glissé et Kelly se serait élancé avec son couteau vers lui. Massé n’aurait donc eu d’autre choix que de faire feu. D’après le président de l’Association des Jamaïcains de Montréal, Noël Alexander, un témoin oculaire affirme qu’il n’y avait pas de couteau. Un autre témoin affirme que Kelly a vu la police et s’est retourné pour marcher dans l’autre direction, mais qu’ils ont continué à rouler lentement à côté de lui. Pourquoi les agents ont-ils suivi Kelly en auto après l’avoir laissé quitté sa maison à pied?

Suites : Après une enquête de la SQ, une décision est annoncée le 4 février 1993 qu’aucune accusation ne sera déposée contre les policiers qui sont donc blanchis.


[Extrait du texte D’Anthony Griffin à Mohamed Anas Bennis: Enquête sur 40 personnes tuées par la police de Montréal en 20 ans (1987-2006), reproduit sans permission; tiré du site Internet du Collectif opposé à la brutalité policière. Le COBP n’est aucunement impliqué dans la conception de ce site Internet.]

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :