COBP: Sébastien McNicoll, 26 ans

Résumé du cas : Le 18 juillet 2000, Sébastien McNicoll, âgé de 26 ans, est aspergé de poivre de cayenne par un agent du SPVM durant un vol.

Suites : Le MAJ a demandé une enquête publique du coroner sur les circonstances de sa mort. Le COBP a organisé une manifestation pour dénoncer ces deux morts en trois jours et quatre morts depuis 1996 causés par le poivre de cayenne.

[English version forthcoming]
La manif du COBP visait aussi à dénoncer la complicité des autorités politiques, l’enquête truquée de la S.Q., les mensonges du chef pathologiste et l’impunité dont bénéficient les policiers meurtriers. Avant même la fin de l’enquête dont il était chargé sur ces morts, le chef pathologiste a déclaré en conférence de presse que le poivre de cayenne était une alternative sécuritaire à l’usage de la force mortelle.

[Extrait du texte D’Anthony Griffin à Mohamed Anas Bennis: Enquête sur 40 personnes tuées par la police de Montréal en 20 ans (1987-2006), reproduit sans permission; tiré du site Internet du Collectif opposé à la brutalité policière. Le COBP n’est aucunement impliqué dans la conception de ce site Internet.]

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :