COBP: Philippe Ferraro, 67 ans

Le lundi 26 juin 1995 à 19h20, Philippe Ferraro, un Canadien âgé de 67 ans, reçoit trois balles de caoutchouc, qui n’ont pas pénétré son corps mais qui furent fatales, tirées par l’agent Michael Wilson de l’équipe d’intervention « SWAT ». Des agents du poste 55 sont aussi impliqués.


[English version forthcoming]

Résumé du cas : Le 26 juin 1996, vers 19h, face au 12386 de la 6e avenue, à Rivière-des-Prairies, des agents du district 55 répondent à un appel pour une dispute familiale. L’équipe d’intervention SWAT est demandée parce que Ferraro se barricade à son domicile. Ferraro sort, lance un pic à glace puis rentre chez lui. Avant qu’il ne se retourne, l’agent Wilson du SWAT lui tire trois balles de caoutchouc dans le ventre. Les policiers lancent ensuite les gaz lacrymogènes. Quand on sort Ferraro de sa maison, il a plusieurs taches de sang sur son ventre. Il est décédé peu après.

Contradictions et inconsistances : D’un côté, les voisins s’étonnent de voir les policiers de l’escouade tactique faire feu même avec des balles de caoutchouc sur un homme ayant l’air aussi frêle. De l’autre côté, le policier Wilson se trouve à bonne distance. Croyant sa vie menacée par le piolet ou le couteau dans les mains de Ferraro, il fait feu de son arme à balles de caoutchouc afin de ralentir le forcéné.

Suites : Après une enquête de la SQ, l’agent Wilson a été blanchi.


[Extrait du texte D’Anthony Griffin à Mohamed Anas Bennis: Enquête sur 40 personnes tuées par la police de Montréal en 20 ans (1987-2006), reproduit sans permission; tiré du site Internet du Collectif opposé à la brutalité policière. Le COBP n’est aucunement impliqué dans la conception de ce site Internet.]

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :