COBP: Paolo Romanelli, 23 ans

Le jeudi 9 mars 1995 à 17h28, Paolo Romanelli, un Canadien âgé de 23 ans, reçoit deux balles, une dans le dos et l’autre au thorax, tirées par les agents Mario Boucher et Robert Gagnon du poste 54.


[English version forthcoming]

Résumé du cas : Le 9 mars 1995, Romanelli aurait composé le 9-1-1 sans laisser de message. Deux agents se présentent au domicile de Romanelli au 8262 Viau, mais n’obtiennent pas de réponse. Alors qu’ils se retournent, l’agent Lafrenière, qui a le dos tourné, reçoit un coup de couteau à l’épaule par Romanelli. Plus tard, sans attendre l’intervention du SWAT, cinq agents du poste 54 pénètrent par la sous-sol dans la maison où Romanelli se trouve seul. Les agents Boucher et Gagnon arrivent face à face, selon eux, avec Romanelli. Celui-ci, toujours d’après les policiers, tient un couteau et avance vers eux. Ils l’abattent. Quand les agents du SWAT débarquent devant la maison de Romanelli, trop tard, l’un d’eux dit : « Qu’est-ce qu’on fait ici? Ils ont fait la job. » Il s’agirait d’une mort non-accidentelle, les policiers invoquant la légitime défense face à Romanelli qui serait armé d’un couteau de cuisine.

Contradictions et inconsistances : D’un côté, les médias et la famille de Romanelli pensent que les policiers ont agi par vengeance sans attendre l’arrivée du SWAT. De l’autre côté, les policiers impliqués sentaient leurs vies menacées par l’avancée, selon eux, de Romanelli, armé de son couteau, vers eux. Les policiers ont-ils agi par vengeance pour leur collègue blessé en rentrant dans la maison alors qu’ils avaient demandé l’intervention du SWAT?

Suites : La famille de la victime a poursuivi le SPCUM parce qu’au moment des faits (quand il s’est barricadé dans la maison), la police ne voulait pas laisser sa mère ou son père lui parler pour le calmer. Après deux enquêtes de la SQ et une enquête publique du coroner, aucune accusation n’a été portée contre les policiers qui ont donc été blanchis.

[Extrait du texte D’Anthony Griffin à Mohamed Anas Bennis: Enquête sur 40 personnes tuées par la police de Montréal en 20 ans (1987-2006), reproduit sans permission; tiré du site Internet du Collectif opposé à la brutalité policière. Le COBP n’est aucunement impliqué dans la conception de ce site Internet.]

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :