COBP: Nelson Perreault, 38 ans

Le 15 avril 1996, Nelson Perreault, un Canadien âgé de 38 ans, est aspergé au moins pour la seconde fois de poivre de cayenne par un agent du poste 52 alors qu’il est en cellule. Vers 11h, il est pris de convulsions et il décède plus tard à l’hôpital.


[English version forthcoming]

Résumé du cas : Des agents étaient postés au 24 10 Lafontaine pour intercepter Perreault pour bris de condition pour n’être pas retourné dans un centre de réinsertion. Il y avait des policiers devant et derrière la maison et même sur le toit. Un agent du poste 52 asperge Perreault de poivre parce qu’il résiste à son arrestation. Quelques heures après son arrestation, dans une cellule au poste de police, Perreault est de nouveau poivré. C’est ensuite qu’il commence à avoir des convulsions puis qu’il meurt. Il y a dans son organisme une quantité non négligeable de cocaïne.

Contradictions et inconsistances : D’un côté, le colocataire de M. Perreault prétend à l’examen ducadavre qu’il y a eu violence et que dix policiers ont procédé à l’arrestation en usant de force excessive. De l’autre côté, une porte-parole du SPCUM affirme que Perreault décède de convulsions suite à un état épileptique en cellule. Les policiers ont déclaré qu’ils ont été forcé d’utiliser du poivre de cayenne parce qu’il résistait violemment. Pourtant, les policiers savent que les gens intoxiqués par la cocaïne sont plus à risques que d’autres de mourir à cause du poivre de cayenne et qu’ils ne doivent utiliser cette arme chimique qu’en derniers recours (ex : légitime défense). Perreault a reçu une seconde dose de poivre de cayenne sans raisons apparentes alors qu’il était en cellule. La cause du décès a été déclarée comme étant la surdose de cocaïne, même si combiné avec du poivre de cayenne cette drogue devient un mélange fatal.

Suites : Après une enquête de la SQ, le policier ayant poivré Perreault a été blanchi. Le MAJ a demandé une enquête publique du coroner sur les circonstances de sa mort.


[Extrait du texte D’Anthony Griffin à Mohamed Anas Bennis: Enquête sur 40 personnes tuées par la police de Montréal en 20 ans (1987-2006), reproduit sans permission; tiré du site Internet du Collectif opposé à la brutalité policière. Le COBP n’est aucunement impliqué dans la conception de ce site Internet.]

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :