COBP: Armand Fernandez, 24 ans

Le lundi 4 novembre 1991 à 2h55, Armand Fernandez, un Canadien âgé de 24 ans, reçoit quatre balles (une au thorax, une dans le dos, une dans la main gauche et une à l’épaule gauche) sur les six qui ont été tirées par l’agent Marc-Yvan Marti et l’agent Richard L’Oiseau, tous deux du poste 33, qui ont tiré trois fois chacun. Deux des balles qui l’ont atteint ont été tirées à une distance de moins d’un mètre.


[English version forthcoming]

Résumé du cas : Le 4 novembre 1991, les agents Rocheleau et Lagacé trouvent un air suspect à Fernandez qui conduit une voiture immatriculée au nom d’une compagnie qui avait été rapportée volée, ce qui déclenche une poursuite endiablée au centre-ville qui a causé quatre voitures endommagées et cinq blessures mineures à des agents de police. Après avoir embouti une pelleteuse mécanique, Fernandez sort de son véhicule et fuit à pied. C’est dans un stationnement de la place Ville-Marie au coin des rues McGill College et de la rue Cathcart que les agents Martin et L’Oiseau tentent de raisonner Fernandez qui tient d’après eux un couteau de cuisine. Il a supposément foncé sur les policiers avant de se faire tuer. Il s’agit d’une mort non-accidentelle, les policiers ont invoqué le motif de la légitime défense face à Fernandez armé d’un couteau à steak et qu’il s’enfuyait.

Contradictions et inconsistances : D’un côté, certains médias se demandent si les policiers impliqués n’auraient pas pu viser les jambes. De l’autre côté, les policiers impliqués prétendent que l’homme armé d’un couteau est rendu trop près d’eux. On se demande quel est le niveau de menace posé par un homme avec un couteau à steak durant une poursuite.

Suites : Après une enquête de la SQ et une enquête publique du coroner, les agents ont été blanchis.


[Extrait du texte D’Anthony Griffin à Mohamed Anas Bennis: Enquête sur 40 personnes tuées par la police de Montréal en 20 ans (1987-2006), reproduit sans permission; tiré du site Internet du Collectif opposé à la brutalité policière. Le COBP n’est aucunement impliqué dans la conception de ce site Internet.]

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :